Victory Motorcycles : C’est fini !

victory octane 2017Le groupe Polaris Industries, qui détient les marques de motos Indian et Victory, vient d’annoncer par la voix de son PDG, Scott Wine, l’arrêt définitif de l’aventure Victory qui avait débuté en 1998.

Durant ces 18 ans, 60 modèles auront porté le nom de la jeune marque américaine. Mais en 2016, Victory ne représente que 3 % des revenus du groupe Polaris. Ainsi en France, il s’est vendu 773 Indian contre 360 Victory.

La descente aux enfers de la marque coïncide avec le rachat en 2011, par le groupe spécialisé dans les engins de loisir, d’un nom chargé d’histoire et de passion : Indian.

Désormais et pour en finir avec le mélange de genres entre deux marques qui chassent peu ou prou sur les mêmes terres, les gros custom US, le groupe Polaris va se concentrer à 100 % sur sa marque premium : Indian.

Cette décision, qui n’a pas fuitée, a pourtant été prise depuis un certain temps comme l’atteste le fait que la gamme Victory pour l’Europe en 2017 ne comporte que 4 modèles. Nous pensions à tord que cette offre réduite était due à l’entrée en vigueur de la norme Euro 4. Hors, il n’en était rien.

Le groupe américain va aider les concessions durant cette période de transition et produira des pièces pour les Victory pendant 10 ans au moins. C’est peut être l’occasion pour certains de « pécho » l’excellente Victory Octane à vil prix…

Les show rooms des concessions, anciennement « Victory/ Indian », vont enfin avoir belle allure avec une politique commerciale claire et définie autour des fameuses motos à la tête de sioux.

Que l’on se dise ; « Indian is Back in Business … »

Moto Magazine : Aux kiosques Motards !

Je viens d’apprendre qu’en ce début d’année 2017, 13 salariés des éditions Moto Magazine (journalistes et administratifs) ont perdu leur emploi car le journal ne génère pas assez de revenu au niveau des ventes en kiosque.

Rappelons que Moto magazine est le seul organe d’information , aussi bien papier qu’internet, qui traite mois après mois de la défense des motards.

Ainsi, Moto magazine est monté mainte et mainte fois au combat contre le contrôle technique des deux roues motorisés. La disparition de Moto Magazine serait aussi un coup dur porté à la cohésion des motards car ce journal relaye de manière exhaustive et à grande échelle les mobilisations orchestrées par la FFMC.

Ce serait aussi la perte d’un média grand public tout acquis à notre cause.

Enfin Moto Magazine est le seul titre où l’on trouve des comparatifs dignes de ce nom sur l’équipement motard ou sur les consommables des motos.

Certes, Moto Magazine est beaucoup moins « glamour » que la plupart des mensuels ou sites internets où l’on se paluche sur la dernière nouveauté, la moto la plus « bling-bling » du mois ou sur les derniers chevaux grattés par rapport au même modèle du millésime précédent.

Certes, ces canards et sites font rêver leur lectorat (et dieu seul sait que le rêve est utile ses temps ci !) mais Moto Magazine agit dans le réel et pour le futur de la Motardie !

Pascal Girardin, un des journalistes qui a fait partie de la charrette de janvier, a fait un calcul très simple : Si 500 000 motards (dignes de ce nom) sur plus de deux millions d’utilisateurs de deux roues à moteur achètent une SEULE fois par an le mag’ ou un hors série à 4,90 €, le titre sera sauvé et les journalistes pourront être réembauchés.

Petit plus, le journal pourra même se passer totalement de publicité, ce qui le rendra encore plus indépendant !

Donc, l’avenir de Moto Magazine est entre vos mains ! Ne le laissez pas crever !!!

Bonne Année 2017 à tous les bikers !

bonne année biker 2017

Joyeux Noël à tous les bikers !

Noël, ne serait être un Noël sur « la Planète Biker » sans une photo du peintre Biker par excellence : David Mann. En voici donc une !

J’en profite donc pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année. Lørent

Indian Sixty Vs Sportster 48 Comparatif

forty eight vs indian scout 60
L’Indian Scout et sa versions d’entrée de gamme Sixty (pour 60 cubic inches) se différencient principalement par leurs cylindrées qui passent de 1133 c à 999 cc et l’abandon de la boîte à 6 rapports sur la Scout contre une boîte 5 sur la Sixty.
Le châssis de ces deux motos, un mélange acier/aluminium reste rigoureusement identiques. La Scout « Classique » fait la part belle aux accessoires chromés (caches divers, guidon, logos, etc.) alors que la Sixty se contente d’éléments peints la plupart du temps en noir. La selle en cuir fauve est remplacée par un modèle recouvert de Skaï.
La qualité de fabrication de cette Indian reste tout de même bluffante avec une profondeur de peinture des pièces moteur et de carrosserie digne de motos autrement plus huppées. La qualité de finition est à l’avenant. Aucun fil ou durit ne dépasse ; c’est plutôt très bien pour une Indian soit disant « low cost ». En Lire Plus…

Twin Cam 1440 : critiques et points faibles

dyna fxdx twin Cam 88Le TC 88 n’a pas là même aura auprès des bikers (à la mémoire un peu courte 🙂 ) que le 1340 Evolution.
l’ « Evo » était pourtant assemblé autour d’une paire de demi- carters moteur dont la fonderie était d’une qualité plus que… médiocre ; le summum étant la génération 90-95. N’oublions pas les fuites récurrentes des joints d’embases ou des supports de poussoirs maculant allègrement le bas des cylindres.
Le Twin Cam 88 embarque une lubrification et un refroidissement nettement plus performants que son prédécesseur. La distribution, au demeurant fort complexe, a été développée non pas pour encaisser une puissance accrue mais pour établir les bases d’un moteur moderne bridé par les contraintes environnementales comme limiter le bruit de la distribution dans le cas présent.

Le Twin Cam 1440 ou TC88 est un moteur jugé à juste titre comme étant « terne ».

En Lire Plus…

Harley Davidson V-rod : C’est fini !

harley davidson V-RodPrésentée en 2001 et en vente l’année suivante, la Harley Davidson V-Rod tire sa révérence fin septembre.

Très officiellement, cette moto atypique dans la gamme HD prend sa retraite car elle ne répond pas aux normes Euro 4 qui entreront en vigueur au 1er janvier 2017.

Dans les faits, ce « vilain petit canard » raillé par une très grande partie de la «Planète biker », mélange improbable entre un dragster et un custom, n’a jamais réellement trouvé son public !

Harley davidson a pourtant soutenu à bout de bras la« boîte à eau» (dixit le milieu biker) en la déclinant en de très nombreuses versions (V-Rod Muscle, Night Road Special et la très européenne Street Road) et en allant jusqu’à faire passer la cylindrée du Twin baptisé «Revolution» de 1130 cc à 1250cc pour gratter un chouia de couple à bas et moyen régimes. Mais les chiffres sont cruels : En Lire Plus…

  • Archives

  • Blogroll