Victory Motorcycles : C’est fini !

victory octane 2017Le groupe Polaris Industries, qui détient les marques de motos Indian et Victory, vient d’annoncer par la voix de son PDG, Scott Wine, l’arrêt définitif de l’aventure Victory qui avait débuté en 1998.

Durant ces 18 ans, 60 modèles auront porté le nom de la jeune marque américaine. Mais en 2016, Victory ne représente que 3 % des revenus du groupe Polaris. Ainsi en France, il s’est vendu 773 Indian contre 360 Victory.

La descente aux enfers de la marque coïncide avec le rachat en 2011, par le groupe spécialisé dans les engins de loisir, d’un nom chargé d’histoire et de passion : Indian.

Désormais et pour en finir avec le mélange de genres entre deux marques qui chassent peu ou prou sur les mêmes terres, les gros custom US, le groupe Polaris va se concentrer à 100 % sur sa marque premium : Indian.

Cette décision, qui n’a pas fuitée, a pourtant été prise depuis un certain temps comme l’atteste le fait que la gamme Victory pour l’Europe en 2017 ne comporte que 4 modèles. Nous pensions à tord que cette offre réduite était due à l’entrée en vigueur de la norme Euro 4. Hors, il n’en était rien.

Le groupe américain va aider les concessions durant cette période de transition et produira des pièces pour les Victory pendant 10 ans au moins. C’est peut être l’occasion pour certains de « pécho » l’excellente Victory Octane à vil prix…

Les show rooms des concessions, anciennement « Victory/ Indian », vont enfin avoir belle allure avec une politique commerciale claire et définie autour des fameuses motos à la tête de sioux.

Que l’on se dise ; « Indian is Back in Business … »

Indian Sixty Vs Sportster 48 Comparatif

forty eight vs indian scout 60
L’Indian Scout et sa versions d’entrée de gamme Sixty (pour 60 cubic inches) se différencient principalement par leurs cylindrées qui passent de 1133 c à 999 cc et l’abandon de la boîte à 6 rapports sur la Scout contre une boîte 5 sur la Sixty.
Le châssis de ces deux motos, un mélange acier/aluminium reste rigoureusement identiques. La Scout « Classique » fait la part belle aux accessoires chromés (caches divers, guidon, logos, etc.) alors que la Sixty se contente d’éléments peints la plupart du temps en noir. La selle en cuir fauve est remplacée par un modèle recouvert de Skaï.
La qualité de fabrication de cette Indian reste tout de même bluffante avec une profondeur de peinture des pièces moteur et de carrosserie digne de motos autrement plus huppées. La qualité de finition est à l’avenant. Aucun fil ou durit ne dépasse ; c’est plutôt très bien pour une Indian soit disant « low cost ». En lire plus

Moto aux USA :Vous avez dit lobby !

ama-vote-motardLes silencieux d’origine des Harley Davidson émettent entre 92 et 100 dB(A) voire même 105 d(B)A !

C’est tout aussi vrai pour  les autres motos (le bruit d’une BMW GS 1200 a été mesuré à 95 d(B)A ) ou les adaptables vendus par la Motor Compangy sous le label « Screamin’ Eagle ». A y regarder de plus près, tous ses systèmes d’échappement sont dument homologués aux USA avec une loi fédérale qui stipule que les émissions sonores ne doivent pas dépasser 80 d(B)A, la même valeur qui d’ailleurs prévaut en Europe. Ainsi, sous chaque pot nous retrouvons, ce que l’on peut qualifier en l’espèce d’un« très long baratin » « EPA stamp à 80 d(B)A ». Cette gravure, généralement sous le pot,  très consensuel et politiquement correct montre que les embouts  respectent la réglementation américaine en matière de nuisance sonore et de pollution  édictée par l’EPA (Environmental Protection Agency) , l’équivalent de l’ADEME en France.

En lire plus

Indian Track Chief Par RSD

Roland Sands Indian boardtrack     Nous continuons notre périple dans l’univers Indian avec l’une des très nombreuses créations signée par Roland Sands (RSD) pour cette compagnie.

Le Kid de Long Beach peut être qualifié de designer moto « 3.0 » ou « trois point zéro ». Car contrairement à ses ainés comme Arlen Ness, même si ce dernier a travaillé sporadiquement sur d’autres bases comme Victory ou même directement pour Honda dès les années 80 avec la VFC 750 ou Magna aux USA, Sands ne se focalise pas sur la marque Harley Davidson et encore moins sur les préparations « classiques » de custom à la sauce US comme les baggers et autres choppers « à la Jesse James ».
Le californien, adulé des « bikers à la barbe bien taillée», propose des accessoires pour de très nombreuses machines bien dans l’air du temps, telles que la BMW Nine T ou la Ducati Scrambler. En lire plus

Scout Sixty : l’indian qui n’est pas low coast

indian_scout_sixty_red_800Indian a présenté lors du salon international de la moto de Turin, plus connu sous l’acronyme d’EICMA, une nouvelle déclinaison de la Scout  : la Scout Sixty .

Principale modification ; cette Indian ne cube plus désormais que 999 cc,  soit 60 ou « sixty » cubic inches ( CQFD !) contre 1130 cc pour la Scout « Standard ».

On reconnaît bien dans ce « downsizing », une recette « pompée » auprès du service technico-commercial de Harley Davidson avec ses Sportster déclinés en 883 et 1200 cc. Notons que dans le cas de la Sixty, elle perd aussi un rapport de vitesse (désormais 5) par rapport à son ainée. En lire plus

Résumé du championnat AMA de Flat Track

Un petit résumé  sur le championnat AMA (American Motorcycle Association)  2014 de Pro Flat Track :

En finissant deuxième sur le circuit de Pomona (dans la banlieue de Los Angeles , Californie), Kyle Johnson remporte le championnat en catégorie « single » (mono 4 temps dérivé du moto cross). En catégorie AMA Pro Grand National Championship (moto bicylindres de moins de 750 cc), En lire plus

La moto électrique de Zero, c’est pas du blah blah

zero-electric-motorcycles-2015Zero Motorcycles, à ne pas confondre avec les très belles Zero Engineering dessinées par Shimya Kimura, est un constructeur de motos électriques américaines qui a vu le jour en 2006 (donc pas un opportuniste de la dernière heure).

Son expertise dans le domaine de la moto électrique (que l’on peut comparer à la société californienne Tesla dans l’automobile) est autrement plus parlante que la « blah-blah e-bike » de Milwaukee, j’ai nommé la Livewire.

La gamme 2015 de chez Zero vient juste d’être présentée. En lire plus

Page suivante »

  • Archives

  • Blogroll